Home / Santé universitaire / CES MEDICAMENTS QUI PEUVENT NOUS FAIRE RETOURNER AU MOYEN AGE

CES MEDICAMENTS QUI PEUVENT NOUS FAIRE RETOURNER AU MOYEN AGE

Depuis la découverte de la pénicilline en 1928 par Alexander Fleming (1881-1955) et son utilisation pour  le traitement des maladies infectieuses à partir de 1940, l’espérance de vie a progressée ; nous vivons mieux et plus longtemps. Cependant, on assiste ces dernières années à une résistance aux antibiotiques, phénomène naturel, mais le mauvais usage de ces médicaments, accélère le processus.

Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour traiter et prévenir les infections bactériennes.    

L’usage excessif et abusif des antibiotiques dans les élevages destinés à la consommation (ovins, bovins, volailles…),  les cultures et aquacultures pour augmenter les rendements  voire  minimiser les pertes dues aux maladies, contribue à l’antibiorésistance et favorise  sa propagation dans l’environnement, dans la chaine alimentaire et chez l’homme. Cette résistance compromet notre capacité à traiter les maladies infectieuses et remet en cause de nombreuses avancées médicales.

Le nombre de décès directement liés à l’antibiorésistance pourrait atteindre 10 millions par an à l’horizon 2050, soit un décès toutes les trois secondes.

Pour arrêter cette hécatombe « il faut cesser de prendre les antibiotiques pour des bombons », et essayer d’utiliser la première arme thérapeutique à savoir la prévention :

      *Protéger l’environnement en évitant de contaminer les autres lorsque on   est malades ;  

      *Se laver les mains fréquemment avec du savon, ou à défaut, utiliser une solution hydro-alcoolique après chaque passage aux toilettes, après avoir éternué ou toussé, ou après avoir été en contact avec un animal, afin de ne pas transmettre des bactéries ; 

       *Eviter les contacts avec les personnes vulnérables (enfants, personnes âgées, malades chroniques…) lorsque on est susceptible d’avoir une infection ;

        *Faire confiance à son médecin en évitant l’automédication ;

         *Ne pas hésiter à interroger le médecin ou le vétérinaire sur les conséquences des antibiotiques.

      * Demander à se faire vacciner et à faire vacciner ses animaux ;

        *Ne jeter les antibiotiques  aux ordures. Rendre aux pharmaciens ou à votre médecin prescripteur tous les antibiotiques non utilisés afin d’éviter une éventuelle automédication future.             

  * Utiliser d’une manière raisonnée les désinfectants et les biocides à la maison afin d’éviter leur propagation dans l’environnement ;

           *Eviter les rejets humains directement dans la nature, en dehors des systèmes d’assainissements.

Des actions urgentes sont nécessaires pour éviter que la médecine ne retourne au moyen âge.

Soyons acteurs et non spectateurs.  

                                                                                Dr Aomar AKBI.

About d.houda@cellulealger3

Check Also

Ramadhan et le diabète

 Devant le succès et la forte demande  après  la journée de sensibilisation et dépistage  du diabète durant ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *